5 choses à savoir pour bien protéger les murs de son commerce

5 choses à savoir pour bien protéger les murs de son commerce
5 choses a savoir pour bien proteger les murs de son commerce

Sommaire

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Tout commerce a connu, connaît ou va connaître des sinistres. Parfois, ils sont directement liés à des négligences dans le cadre de l’exercice des activités. D’autres fois, et c’est le plus souvent, ce sont des aléas imprévisibles qui viennent bousculer la bonne marche de l’entreprise : inondation, tempête, manifestation violente, incendie, dégât des eaux, cambriolage… La conséquence peut être au mieux une journée d’activité perdue, au pire l’impossibilité de continuer à exercer pendant plusieurs semaines, avec un risque important de faillite par la suite. Alors voici comment bien assurer son commerce.

 

Assurer son commerce avec l’assurance la plus adaptée à la situation

Plusieurs solutions existent pour faire face et éloigner autant que possible la cessation d’activité. La première consiste à assurer son commerce en souscrivant une assurance dédiée au local commercial. D’ailleurs, elle est obligatoire pour tout locataire professionnel. Selon les contrats et les formules, ce sont tous les éléments liés à l’activité qui sont couverts : les locaux, les installations, les stocks et les pertes d’exploitation notamment. Elles incluent parfois une assistance juridique et un accompagnement en cas de frais de justice pour un litige ou contentieux. A vrai dire, les options sont nombreuses : vitres, interruption d’activités, retrait des débris, démolition et reconstruction…

Bien entendu, il existe aussi des exclusions. C’est-à-dire des cas où l’assurance n’interviendra pas. Elles peuvent être importantes pour les polices d’assurance d’entrée de gamme. Bien sûr, cela commence par les cas où les conditions d’exécution du contrat ne sont pas respectées. Ensuite, il y a les plafonds au-delà desquels, l’assurance ne prend pas en charge le sinistre. D’ailleurs, une exclusion peut provenir d’un contrat générique qui s’adapte mal à une activité cyclique par exemple, où les stocks peuvent être très importants pendant quelques semaines et inexistants le reste de l’année. Enfin, elles concernent surtout des cas particuliers qui nécessitent un contrat spécifique : affaissement de terrain, arrêt d’activités des fournisseurs ou sous-traitant, acheminement des marchandises, vol du fait des salariés… Une lecture attentive du contrat permet de connaître le niveau de risque couvert proposé et le cadre à respecter.

 

La responsabilité civile professionnelle

Pour exercer une activité commerciale, la souscription d’une responsabilité civile peut être nécessaire : agent immobilier, conseiller en gestion de patrimoine, agent de voyage, transporteurs… Un professionnel du droit ou de la santé également, tout comme une entreprise du secteur du BTP avec la garantie décennale… Cette assurance spécifique vient couvrir les dommages que l’entreprise, ou l’un de ses salariés, pourrait causer à un tiers : erreur, perte de capitaux ou de biens, accident, défaillance de prestation… En clair, il s’agit d’être assuré pour prendre en charge les dommages corporels, matériels et immatériels causés.

La souscription d’assurance ne suffit pas. Elle est utile lorsqu’un risque survient. Mais il faut aussi penser à des actions préventives avec l’installation de protection adaptées. Par exemple, un rideau métallique – plein de préférence – ou des films de blindage transparents pour protéger une devanture en verre. Autre prévention pour le cambriolage notamment : l’installation d’une alarme ou de caméras reliées à un service de télésurveillance. A minima, un détecteur de présence peut jouer un rôle de dissuasion. Concernant l’incendie, plusieurs dispositifs sont à prévoir comme les extincteurs et les détecteurs incendies. Il s’ajoute la formation d’une partie des salariés à la pratique des premiers secours.

 

Une obligation : le plan d’évacuation

Quel que soit le local commercial, qu’il accueille du public ou non, un plan d’évacuation doit être affiché à plusieurs endroits et de manière visible. Ce document est mis à jour régulièrement si nécessaire. Surtout, il faut veiller à ce qu’il soit compréhensible de tous, car en cas d’évacuation de l’entreprise, toute personne qui le lit doit savoir identifier les issues de secours et les points de rassemblement. Sur ce document, il peut être ajouté des instructions concernant le sauvetage, les secours et l’usage des extincteurs.

 

Pour en savoir plus :

L’assurance dommages ouvrage, une garantie indispensable

Peut-on protéger son entreprise contre les cyber-attaques ?

Protéger ses biens et ses proches quand on crée une entreprise

Comment protéger son entreprise en cas de divorce ?

Protéger son entreprise contre le feu

[/vc_column_text][us_sharing providers= »facebook,twitter,linkedin » type= »outlined » align= »center » color= »secondary »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][us_cta title= »Vous avez un projet et vous souhaitez emprunter pour le financer ? » btn_label= »Contactez-nous ! » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fwww.cartefinancement.com%2Fcontact%2F|title:Contactez-nous%20!||rel:nofollow »][/us_cta][/vc_column][/vc_row]

Articles récents

obligations relance

Faites appel aux experts de Carte Financement

Partager l’article