iBanFirst au Paris Fintech Forum

iBanFirst au Paris Fintech Forum
paris fintech forum

Sommaire

[vc_row][vc_column][us_separator size= »small »][vc_column_text]Le Paris Fintech Forum s’est tenu à Paris le 30 et 31 janvier dernier au Palais Brongniart. Pierre-Antoine Dusoulier, fondateur d’iBanFirst et client de Carte Financement, témoigne de l’intérêt d’une Fintech comme la sienne de participer à ce type d’événement. Il est à l’origine de Cambiste.com, qui est ensuite devenue Saxo Banque France. Il a bien voulu répondre à quelques questions.

ibanFirst, une solution de paiement pour les entreprises à l’international

iBanFirst a le statut d’établissement de paiement. Membre Swift, il permet aux PME de réaliser des transferts à l’étranger pour payer leurs fournisseurs dans d’autres devises que l’euro. Ces opérations se font à des tarifs très avantageux par rapport aux banques, avec un cours de change en temps réel et en toute transparence. Ses clients peuvent ainsi ouvrir des IBAN dans de nombreuses devises, en envoyer et aussi en recevoir.

Comment ibanFirst a évolué depuis sa création ?

Nous sommes opérationnels depuis 2 ans. Aujourd’hui, plus de 1.000 clients font confiance à IbanFirst. Plus de 1,2 Mds€ de flux clients ont transité par notre plateforme en 2017, soit 22.000 paiements. L’effectif est passé en un an de 20 à 65 personnes. Le marché potentiel est considérable, car 95% des transferts en devise des PME passent toujours par les banques.

Quel est l’intérêt du Paris Fintech Forum pour une société comme ibanFirst ?
Le rôle d’un salon comme le Paris Tech Forum permet de sensibiliser certains patrons ou DAF sur le caractère sérieux des Fintech. L’intérêt pour moi est aussi de réaliser une veille sur ce qui se fait de mieux. Nous suivons en particulier de très près les innovations des RegTech, qui peuvent nous faciliter la vie.

Quelles technologies ont retenu votre attention lors du Paris Fintech Forum ?
La réglementation sur le secteur financier est élevée, en particulier la lutte contre le blanchiment. Sur ce point, nous sommes très attentifs à mieux connaître nos clients, c’est le fameux KYC (Know Your Customer). Un des avantages des RegTech dans ce domaine est de simplifier les démarches de contrôle, en tendant vers le zéro papier, ce qui évite de perdre des clients. Les banques sont assez archaïques sur ce point.
De même, d’autres sujets nous intéressent comme le contrôle des risques et les notes de crédit. Des outils nouveaux permettent de fournir des données plus fines sur la note de crédit d’un individu, comme son nombre d’amis sur Facebook, son activité sur certains réseaux sociaux, son quartier, l’étage où il habite.
iBanFirst ne fait pas de crédit. Mais, comme nous faisons des avances, c’est bien pour nous de connaître ces systèmes en amont, qui rompent avec l’approche bancaire traditionnelle.

Quelques chiffres sur le Paris FinTech Forum

  • 2.600 participants uniques, plus de 70% de cadres dirigeants
  • 68 nationalités
  • 240 CEOs sur scène
  • 4 ministres des finances de 4 pays
  • 180 FinTechs sur scène et dans les stands

Le site d’IbanFirst[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][/vc_column][/vc_row]

Articles récents

obligations relance

Faites appel aux experts de Carte Financement

Partager l’article